Petit dictionnaire du traducteur-interprète

dictionnaire crayon

Petit dictionnaire du traducteur-interprète

8 janvier 2016
|

AGENCE DE TRADUCTION : Société spécialisée dans la traduction/relecture de documents dans différentes langues. Elle regroupe en général des chefs de projets de formation linguistique, des commerciaux et des infographistes, qui se chargent de réaliser les devis et de préparer les projets avant de sous-traiter les différentes tâches à des traducteurs freelances avant de les relire et de les mettre en page pour livraison au client.

APOSTILLE : Sorte de cachet apposé sur un acte public (en l’occurrence une traduction « assermentée ») pour confirmer son authenticité conformément au droit français et en permettre la production auprès des autorités étrangères qui requièrent cette formalité (par ex. sur la traduction d’un extrait d’acte de naissance ou de casier judiciaire). L’apostille confirme l’authenticité de l’auteur de la traduction, mais pas la véracité du contenu du document.

COQUILLE : Substitution, omission, addition ou interversion d’une lettre, par erreur, dans la composition typographique d’un texte.

CORRECTION : Identification des fautes d’orthographe et de grammaire dans un texte, conformément aux bons usages linguistiques, afin de supprimer toutes les erreurs.

FEUILLET : Ensemble de deux pages, recto et verso, pouvant recevoir des textes ou des illustrations. Dans le domaine de l’édition et du journalisme, un feuillet représente 25 lignes de 60 signes, ou 15 lignes de 100 signes, soit 1 500 signes ou caractères (espaces compris).

FOISONNEMENT : Différence de volume entre la traduction et le texte source en nombre de mots ou de signes.

GLOSSAIRE : Recueil de mots et locutions associés à leurs définitions et éventuellement leurs traductions dans le cas d’un glossaire multilingue, présenté par ordre alphabétique et centré sur un domaine dont il recense les termes spécifiques, par ex. glossaire médical, glossaire d’horlogerie…

INTERPRÉTATION CONSÉCUTIVE : L’interprète traduit en alternance avec l’orateur.

INTERPRÉTATION DE LIAISON : L’interprète traduit, généralement de manière conviviale, une discussion entre un faible nombre de personnes. Elle s’effectue généralement en chuchotée, c’est-à-dire de façon à ce que l’interprète puisse parler en même temps que le locuteur sans le perturber dans son discours. En savoir plus.

INTERPRÉTATION SIMULTANÉE : L’interprète traduit pendant que l’orateur parle. Elle s’effectue généralement en binôme, depuis une cabine d’interprétariat, avec micro et casque.

LANGUE AGGLUTINANTE : Langue qui présente le phénomène d’agglutination, c’est-à-dire que deux éléments basiques ou morphèmes originairement distincts se soudent pour former un seul mot. Parmi les langues agglutinantes figurent notamment les langues altaïques (turc, mongol) et ouraliennes (estonien, finnois, hongrois), le coréen, le japonais, le basque. NB : une langue agglutinante est une langue dont la flexion est agglutinante, c.-à-d. la déclinaison ou/et la conjugaison. Or ce caractère ne doit pas être confondu avec la capacité à créer des mots composés. Ainsi, l’allemand, malgré une forte capacité de composition ne fait pas partie des langues agglutinantes.

LANGUE CIBLE : Langue vers laquelle le texte est traduit.

LANGUE SOURCE : Langue à partir de laquelle la traduction est effectuée.

LEXIQUE : Dictionnaire spécialisé recensant les mots, ou lemmes, concernant un domaine particulier.

LOCALISATION : Transfert et adaptation culturelle d’un texte à un pays, une région ou un groupe spécifique afin de prendre en compte ses spécificités. En plus de la traduction, le processus de localisation peut comprendre l’adaptation de graphiques, l’adoption des monnaies locales, l’utilisation de formats spécifiques pour la date, l’adresse ou le numéro de téléphone, le choix des couleurs et de nombreux autres détails que seule une connaissance approfondie de la culture cible permet. Le processus de localisation se rapporte le plus souvent à l’adaptation culturelle et à la traduction des logiciels, jeux vidéo et sites Internet, mais peut en réalité concerner toute traduction écrite.

MÉMOIRE DE TRADUCTION : C’est une base de données linguistique contenant des segments de texte ainsi que l’équivalent de ces segments dans une autre langue. Elle est créée et utilisée lors de la traduction via les logiciels de traduction et permet d’enregistrer la traduction en cours, segment par segment afin de récupérer ce contenu pour une réutilisation ultérieure.

PAO : La publication assistée par ordinateur (en anglais DTP pour Desktop Publishing) regroupe les procédés électroniques et informatiques d’édition utilisés en lieu et place des procédés historiques de la typographie et de la photocomposition. La PAO se fait à l’aide de logiciels spécialisés, semblables à des logiciels de traitement de texte ordinaires, mais où un accent particulier a été mis sur la disposition des textes et des images sur une page. Les logiciels souvent utilisés dans ce domaine sont InDesign, QuarkXPress, Publisher, Corel Draw, Illustrator, Photoshop, PageMaker…

PIERRE DE ROSETTE : il s’agit d’un bloc de basalte gravé pendant l’Égypte antique portant trois versions d’un même texte (hiéroglyphes, démotique et grec), qui vont permettre au Français Jean-François Champollion de décrypter le sens des symboles hiéroglyphiques qui restaient un mystère jusqu’alors.

RELECTURE : Action de relire pour corriger, confronter deux versions d’un même texte (en particulier source/cible). En savoir plus.

SECRÉTARIAT DE RÉDACTION : Ultime étape consistant à relire, corriger et mettre en page les documents avant impression ou diffusion afin d’éviter toute lourdeur de style, toute erreur grammaticale ou orthographique, tout problème de syntaxe ou de ponctuation, etc. Cette approche vise à livrer un texte parfait, pensé, repensé et absolument impeccable. En savoir plus.

TAO : La Traduction Assistée par Ordinateur consiste à utiliser des logiciels et outils informatiques d’aide à la traduction et des mémoires de traduction qui tirent parti de la récurrence de mots, tournures et phrases dans un document pour assurer une cohérence terminologique et syntaxique au sein d’un même document ou bien avec de futures traductions. ≠ Traduction automatique

TERMINOLOGIE : 1. Ensemble des termes spécifiques d’une science, d’une technique, d’un domaine particulier de l’activité humaine associés à leur définition. 2. Discipline qui a pour objet l’étude théorique des dénominations des objets ou des concepts utilisés par tel ou tel domaine du savoir, le fonctionnement des unités terminologiques dans la langue, ainsi que les problèmes de traduction, de classement et de documentation qui se posent à leur sujet.

TEXTE CIBLE : Texte de destination.

TEXTE SOURCE : Texte de départ.

TRADUCTEUR ASSERMENTÉ : ayant prêté serment en vue de l’exercice de sa profession/mission.

TRADUCTEUR EXPERT : Les traductions certifiées conformes sont effectuées par des traducteurs assermentés auprès des Cours d’Appel ou de Cassation.

TRADUCTION AUTOMATIQUE :  Traduction gratuite d’un texte par un programme informatique (logiciel ou site Internet, le plus connu étant translate.google.com) sans aucune intervention d’un traducteur humain. Elle permet uniquement de prendre connaissance de façon rapide, mais superficielle et grossière, du sujet et des principales informations d’un texte dans une langue que l’on ne maîtrise pas. ≠ Traduction assistée par ordinateur (TAO)

TRADUCTION : Transposition d’un texte ou d’un énoncé dans une autre langue, en conservant les équivalences sémantiques et stylistiques. En savoir plus.

TRANSCRÉATION : Transposition d’un contenu créatif dans une autre langue et à destination d’un pays ou d’une culture spécifique. La transcréation permet de s’éloigner des mots au sens propre pour jouer sur le sens figuré d’un message afin que l’effet produit soit le même que dans la langue d’origine. Les textes humoristiques, poétiques ou publicitaires nécessitent davantage une transcréation qu’une traduction, contrairement aux textes techniques, par exemple.

TRANSCRIPTION : Action de reproduire un texte sous une autre forme, par ex. transcrire un enregistrement audio sous forme écrite. En savoir plus.

Sources : Larousse, Wikipédia

acbb5ef903b4094c477c065cc93018ecyyyyyyyyyyyyyyyyyy